Rechercher
  • lesensdelhistoire

! ATTENTION, SORTIE DE CARRIÈRE !

Chaque année, 600 000 salariés partent à la retraite et selon un sondage, 56% des intéressés se disent inquiets en pensant à cette période de leur vie.

Une situation qui trouve ses prémisses dans les derniers mois d’activité du collaborateur, parfois inconsciemment mis à l‘écart ou sujet à un manque de motivation.

« On constate une augmentation de la souffrance au travail qui touche particulièrement les séniors : un manque de sens dans son activité, une inadaptation aux nouvelles pratiques » souligne Jacques Battistoni (président de MG France, premier syndicat de médecins généralistes). Cette souffrance peut impliquer des états dépressifs, une anxiété accrue... entraînant parfois des arrêts longue durée. Ainsi, le montant total des arrêts maladie des séniors a bondi de 13,4 % entre 2013 et 2016.

Ce stress du départ pour le salarié est aussi palpable pour l’entreprise. 

- « Quelle est encore ma place et quel sera mon projet pour demain ? » se dit l’employé. 

- « Vais-je assurer la captation du savoir et assurer la transmission ? » pense l’employeur 

Après des années de « vie commune », les deux ont pourtant encore une belle histoire à vivre. C'est une incroyable richesse et un minerai de savoirs précieux qui sort de cette "carrière". Une véritable pépite qui mérite d’être transformée, sublimée.

Mais comment faire ? 

• Déjà, être à l’écoute du futur retraité et prendre conscience de sa valeur. Recueillir sa mémoire, son histoire en propre pour en préserver la trace.

• Le rendre actif et volontaire pour qu’il transmette son savoir.

• Lui donner l’opportunité d’être reconnu et gratifié, d’exprimer son savoir-faire, son savoir-être, ses valeurs, sa connaissance du fonctionnement de l’entreprise et des défis qu’elle a su relever dans le passé.

• Faciliter le processus d’intégration des jeunes entrants et éviter la perte de compétences par une logique de co-apprentissage, de tutorat réciproque pour que chacun s’ouvre à de nouvelles dynamiques.

• Accompagner l’avant et l’après prise de retraite pour préparer au mieux le salarié et les équipes.

• Au travers de tout cela, permettre au salarié de conclure sa vie professionnelle sur un acte fort et cohérent l’incitant à continuer l’aventure (missions ponctuelles, prolongement de l’accompagnement et du tutorat…) et même à devenir un ambassadeur RH.

Face à la pénurie de talents, à la difficulté de recruter dans certains secteurs, la solution consiste peut-être à lever les mécanismes de la peur : non pas « faire attention » mais«offrir de l’attention ». Soustraire les craintes, c’est aussi pour l’entreprise autant que pour le futur retraité s’affranchir d’une vision à court terme, de se réconcilier avec le temps, de voir mieux et plus loin.

Pour répondre à ces enjeux, à l’injonction de faire fructifier ce capital humain, il est possible de faire preuve de méthode, d’organisation. Certes. Mais sans omettre le lien profondément humain qui unit l’homme et l’entreprise. La sincérité, l'intégrité, le partage, la passion, l'engagement et plus encore l’émotion, constituent un fabuleux moyen de transmettre la mémoire, les savoirs et de prolonger la légende sur un mode « gagnant-gagnant ».

Finalement, de cette « carrière » ressort un fructueux gisement « d’or gris ». La retraite n’est donc pas la fin d’une aventure, elle en signe juste un début.

Quelle belle histoire !

Lionel Guesnet / CEO Le sens de l’histoire / www.lesensdelhistoire.info / lionel@lesensdelhistoire.info



6 vues0 commentaire